Unité Pastorale Nassogne Entre Wamme et Lhomme --------------------------- Ambly - Bande - Charneux - Chavanne - Forrières - Grune - Lesterny - Masbourg - Nassogne
  • 1. ACCUEIL

    → Les parents,  portant les enfants et entourés des parrains et marraines,  se groupent autant que possible à l'entrée de l'église : c'est par le baptême qu'on franchit le seuil et qu'on entre dans l'Église.

    a. Dialogue initialPrêtre : Quel nom avez-vous choisi pour vos enfants ?Les parents : N... Prêtre : Que demandez-vous, pour N..., à l'Église et à Dieu ?Les parents: Le baptême. Prêtre : Vous demandez le baptême pour vos enfants. Vous devez les éduquer dans la foi et leur apprendre à garder les commandements, pour qu'ils aiment Dieu et leur prochain comme le Christ nous l'a enseigné. Êtes-vous bien conscients de cela ?Les parents: Oui (nous le sommes). → Le prêtre s'adresse alors aux parrains et marraines. Prêtre : Et vous, qui avez accepté d'être les parrains et les marraines de ces enfants, vous devez aider les parents à exercer leur responsabilité. Êtes-vous disposer à le faire ?Les parrains : Oui  (nous le sommes).b. Le signe de la croixPrêtre : N... et N...,  la communauté chrétienne vous accueille avec joie. En son nom, je vous marque de la croix, le signe du Christ, notre sauveur. Et vous, leurs parents (leurs parrains et marraines), vous les marquerez après moi du signe de la croix. c. L'entrée dans l'église◊ Chant  (CD à choisir par la famille)

     

    → Le prêtre peut ensuite introduire les enfants dans l'église.

     

    Prêtre : N... et N..., entrez dans la maison de Dieu afin d'avoir part avec le Christ à la vie éternelle.

     

  • 2. LITURGIE DE LA PAROLE

    a. LecturesPrêtre : Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. Lecture ChantSois ma lumière, sois mon salut, Dieu, mon Sauveur ! (CD à choisir par la famille) EvangileAlléluia. Alléluia.Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ. Alléluia. Les textes fondamentaux pour la célébration du baptême1. MARC 1, 9-11     Jésus le premier baptiséJésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain. Au moment où il sortait de l’eau, Jésus vit le ciel se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Du ciel, une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis tout mon amour. »2. JEAN 3, 1-6        Une nouvelle naissanceIl y avait un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit, il lui dit : « Rabbi, nous le savons bien, c’est de la part de Dieu que tu es venu nous instruire, car aucun homme ne peut accomplir les signes que tu accomplis si Dieu n’est pas avec lui. » Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de renaître, ne peut voir le règne de Dieu. » Nicodème lui répliqua : « Comment est-il possible de naître quand on est déjà vieux ? Est-ce qu’on peut rentrer dans le sein de sa mère pour naître une seconde fois ? » Jésus répondit : Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair n’est que chair ; ce qui est né de l’Esprit est Esprit. » 3. MATTHIEU 28, 18-20  « Baptisez toutes les nations. »Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, Baptisez- les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » 4. MARC 10, 13-16    « Laissez venir à moi les petits enfants. »On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière des enfants n’y rentrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.5. EZEKIEL 36, 24-28 « Je verserai sur vous une eau pure. »                 LE SIGNE DE L'EAULa parole du Seigneur me fut adressée : « J’irai vous prendre dans toutes les nations ; je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai sur votre terre. Je verserai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés. De toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon esprit : alors vous suivrez mes lois, vous observerez mes commandements et vous y serez fidèles. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. »6. EZEKIEL 47, 1-2. 8-9.12  Aux sources de la vie                                   LE SIGNE DE L'EAUAu cours d’une vision reçue du Seigneur, l’homme qui me guidait me fit revenir à l’entrée du Temple, et voici : sous le seuil du Temple, de l’eau jaillissait en direction de l’orient, puisque la façade du Temple était du côté de l’orient. L’eau descendait du côté droit de la façade du Temple, et passait au sud de l’autel. L’homme me fit sortir par la porte du nord et me fit faire le tour par l’extérieur, jusqu’à la porte qui regarde vers l’orient, et là encore l’eau coulait du côté droit.(arrêt de la lecture brève)L’homme s’éloigna vers l’orient, un cordeau à la main, et il mesura une distance de mille coudées ; alors il me fit traverser l’eau : j’en avais jusqu’au chevilles. Il mesura encore mille coudées et me fit traverser l’eau : j’en avais jusqu’aux genoux. Il mesura encore mille coudées et me fit traverser : j’en avais jusqu’aux reins. Il en mesura encore mille : c’était un torrent que je ne pouvais traverser, car l’eau avait grossi, il aurait fallu nager : c’était un fleuve infranchissable. Alors il me dit : « As-tu vu, fils d’homme ? » Il m’emmena, puis il me ramena au bord du torrent. Et, au retour, voici qu’il y avait au bord du torrent, de chaque côté, des arbres en grand nombre.(reprise de la lecture brève)Il me dit : « Cette eau coule vers la région de l’orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux. En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu’elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède. »7. JEAN 4,5-14    « Si tu savais le don de dieu. »                                     LE SIGNE DE L'EAUJésus arrivait à une ville de Samarie appelée Sychar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph, et où se trouve le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était assis là, au bord du puits. Il était environ midi. Arrive une femme de Samarie qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » (En effet, ses disciples étaient partis à la ville pour acheter de quoi manger.) La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi qui es Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » (En effet les juifs ne veulent rien avoir en commun avec les Samaritains.) Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu, si tu connaissais celui qui te dit : « Donne-moi à boire », c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. » Elle lui dit : « Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond ; avec quoi prendrais-tu l’eau vive ? Serais-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, avec ses fils et ses bêtes ? » Jésus lui répondit : « Tout homme qui boit de cette eau aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle. »8 JEAN 7, 37-39  « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi. »                    LE SIGNE DE L'EAUJésus, debout dans le temple de Jérusalem, s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Ecriture : des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur. » En disant cela, il parlait de l’Esprit-Saint, L’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Jésus.9. JEAN 9, 1-7     L'eau qui illumine                                                          LE SIGNE DE L'EAUEn sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme qui était aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle ? Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents. Mais l’action de Dieu devait se manifesté en lui. Il nous faut réaliser l’action de celui qui m’a envoyé, pendant qu’il fait encore jour ; déjà la nuit approche, et personne ne pourra plus agir. Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. » Cela dit, il cracha sur le sol et, avec la salive, il fit de la boue qu’il appliqua sur les yeux de l’aveugle, et il lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » (ce nom signifie Envoyé). L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait. 10. JEAN 19,31-35  La mort de Jésus nous donne la vie.                        LE SIGNE DE L'EAUOr, les Juifs, de peur que les corps ne demeurassent sur la croix le jour du sabbat (car c'était la préparation, et ce sabbat était un grand jour), demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés, et qu'on les enlevât.Les soldats vinrent donc et rompirent les jambes au premier, puis à l'autre qui était crucifié avec lui.Mais lorsqu'ils vinrent à Jésus, voyant qu'il était déjà mort, ils ne lui rompirent point les jambes.Toutefois un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau.Et celui qui l'a vu en a rendu témoignage (et son témoignage est véritable, et il sait qu'il dit vrai), afin que vous croyiez.11.  ROMAINS 6, 3-5   Pour une vie nouvelle                                           UNE VIE NOUVELLEFrères, nous tous, qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne.12. ROMAINS 8, 28-32   Appelés à la gloire                                             UNE VIE NOUVELLEFrères, nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour. Ceux qu’il connaissait par avance, il les a aussi destinés à être l’image de son Fils, pour faire de ce Fils l’aîné d’une multitude de frères. Ceux qu’il destinait à cette ressemblance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a justifiés, il leur a donné sa gloire. Il n’y a rien à dire de plus. Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Il n’a pas refus é son propre Fils, il l’a livré pour nous tous : comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout ? 13. CORINTHIENS 12, 12-13  En un seul corps                                       UNE VIE NOUVELLEFrères, prenons une comparaison : notre corps forme un tout, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. Tous, nous avons été baptisés dans l’unique Esprit pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par l’unique Esprit. 14. GALATES 3, 26-28    Fils de Dieu                                                       UNE VIE NOUVELLEFrères, en Jésus-Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a uni au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n’y a plus ni juif ni païen, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus.15. EPHESIENS 4, 1-6 Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême UNE VIE NOUVELLEFrères, je vous encourage à suivre fidèlement l’appel que vous avez reçu de Dieu : ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez à cœur de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même, il n’y a qu’un seul Corps et un seul Esprit. Il n’y a qu’un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous. 16. PIERRE 2, 4-5.9-10   Peuple de Dieu                                                 UNE VIE NOUVELLEFrères, approchez-vous du Seigneur Jésus : il est la pierre vivante, que les hommes ont éliminé, mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur. Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus. Vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de celui qui vous a appelé des ténèbres à son admirable lumière. Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu. Vous étiez privés d’amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son amour. 17. JEAN 6,44-47  « Celui qui croit en moi a la vie. »                               UNE VIE NOUVELLEAprès avoir multiplié les pains, Jésus disait à la foule : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire vers moi, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Tout homme qui écoute les enseignements du Père Vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vent de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi a la vie éternelle. »18. EXODE 17, 3-7   Pour avancer dans le désert                                    LES EXIGENCESLes fils d’Israël campaient dans le désert, et le peuple avait soif. Ils récriminèrent contre Moïse : « Pourquoi nous a-tu fais monter d’Egypte ? Etait-ce pour nous faire mourir de soif avec nos fils et nos troupeaux ? » Moïse cria vers le Seigneur : « Que vais-je faire de ce peuple ? Encore un peu, et ils me lapideront ! » Le Seigneur dit à Moïse : « Passe devant eux, emmène avec toi plusieurs des anciens d’Israël, prends le bâton avec lequel tu as frappé le Nil, et va ! Moi je serai là, devant toi, sur le rocher du mont Horeb. Tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau, et le peuple boira ! » Et Moïse fit ainsi sous les yeux des anciens d’Israël. Il donna à ce lieu de nom de Massa (c’est-à-dire : Défi) et Mériba (c’est-à-dire : Accusation), parce que les fils d’Israël avaient accusé le Seigneur, et parce qu’ils l’avaient mis au défi, en disant : « Le Seigneur est-il vraiment au milieu de nous, ou bien n’y est-il pas ? »19. MATTHIEU 22, 35-40   Le grand commandement                              LES EXIGENCESUn docteur de la Loi posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute de ton âme et de tout esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’il y a dans l’Ecriture dans la Loi et les prophètes dépend de ces deux commandements. »20. MARC 12, 28-34   Le grand commandement                                     LES EXIGENCES(lecture brève 12, 28 b-31)Un scribe s’avança vers Jésus pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Ecoute, Israël : Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »(fin de la lecture brève)Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l’Unique et qu’il n’y en a pas d’autre que lui . L’aimer de tout son cœur , de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. » Jésus, voyant qu’il lui avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. »21. JEAN 15, 1-11   Pour porter du fruit                                                    LES EXIGENCESÀ l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : " Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu’il en donne davantage. Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu’on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez. Ce qui fait la gloire de mon père, c’ est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples. Comme le père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. " b. HomélieDans une brève homélie, le prêtre introduit au mystère du baptême, ainsi qu'à ses exigences, non seulement pour ceux qui vont le recevoir, mais aussi pour leurs parents, leurs parrains et marraines, et pour toute la communauté qui les accueille. c. Mots des Parents, Parrain et Marraine d. Prière commune de l'assembléePrêtre : Prions pour ces enfants qui vont recevoir la grâce de baptême.
    Prions pour leurs parents, leurs parrains et marraines et pour tous les baptisés. Par l'intercession des saints, qui nous ont précédés dans la foi, confions-nous les uns les autres à la bonté de Jésus, le Christ, notre Seigneur.
     Intentions de prière préparées par la famille (trois au maximum)
    e. Préparation immédiate au baptêmePrière d'exorcisme et de délivrance Prêtre : Père tout-puissant, tu as envoyé ton Fils unique dans le monde pour délivrer l'homme, esclave du péché, et lui rendre la liberté propre à tes fils ; tu sais que ces enfants, comme chacun de nous, seront tentés par les mensonges de ce monde et devront résister à Satan. OU Prêtre : Dieu éternel et tout-puissant, tu as envoyé ton Fils dans le monde pour nous libérer du pouvoir de Satan, de l'esprit du mal, et pour que l'homme, arraché aux ténèbres, soit introduit dans ton Royaume de lumière. Nous te supplions pour ces petits enfants ; qu'ils soient rachetés du péché originel, qu'ils resplendissent de ta présence, et que l'Esprit Saint habite en eux. Par Jésus-Christ, notre Seigneur. Tous : Amen.  Le geste qui accompagne la prière a) S'il fait l'onction d'huile, le prêtre dit d'abord pour tous les enfants Prêtre : Que la force du Christ vous fortifie, lui qui est le sauveur ; qu'elle vous imprègne comme cette huile du salut dont je vous marque dans le Christ notre Seigneur, lui qui vit pour les siècles des siècles. Tous : Amen → Puis il fait une onction sur la poitrine de chaque enfant OU b) S'il impose la main, le prêtre dit pour tous les enfants : Prêtre : Que la force du Christ vous fortifie, lui qui est le Sauveur et qui vit pour les siècles des siècles. Tous : Amen → Puis il impose la main sur chaque enfant. Il touche les oreilles et la bouche de chaque enfant, en disant : Prêtre : Effétah (c'est-à-dire) : Ouvre-toi ! Le seigneur Jésus a fait entendre les sourds et parler les muets ; qu'il te donne d'écouter sa parole, et de proclamer la foi pour la louange et la gloire de Dieu le Père. Tous : Amen. 

     

     

     

  • 3. AU BAPTISTÈRE

    Prêtre : Dieu a voulu se servir de l'eau pour donner sa vie aux croyants. Tournons vers lui notre cœur et prions : qu'il fasse naître ces enfants à la vie éternelle, par l'eau et l'Esprit saint

    a. Bénédiction et invocation de Dieu sur l'eauPrêtre : Dieu, dont la puissance invisible accomplit des merveilles par les sacrements, tu as voulu, au cours des temps, que l'eau, ta créature, révèle ce que serait la grâce du baptême.
    Dès le commencement du monde, c'est ton Esprit qui planait sur les eaux, pour qu'elles reçoivent en germe la force de sanctifier.
    Par les flots du déluge, tu annonçais le baptême qui fait renaître, puisque l'eau y préfigurait à la fois la fin de tout péché et le début de toute justice.
    Aux enfants d'Abraham, tu as fait passer la mer Rouge à pied sec pour que le peuple d'Israël, libéré de la servitude, préfigure le peuple des baptisés .
    Ton Fils bien-aimé, baptisé par Jean dans les eaux du Jourdain, consacré par l'onction de ton Esprit, suspendu au bois de la croix, laissa couler de son côté ouvert du sang et de l'eau ; et quand il fut ressuscité, il dit à ses disciples : « Allez, enseignez toutes les nations, et baptisez-les au nom du Père, et du fils et du Saint-Esprit. »
    Maintenant, Seigneur notre Dieu, regarde avec amour ton Église et fais jaillir en elle la source du baptême.
    Que cette eau reçoive de l'Esprit Saint la grâce de ton Fils unique, afin que l'homme, créé à ta ressemblance et lavé par le baptême des souillures qui déforment cette image, puisse renaître de l'eau et de l'Esprit pour la vie nouvelle d'enfant de Dieu.
     → Le prête touche l'eau de la main droite et continue : Prêtre : Nous t'en prions Seigneur notre Dieu : Par la grâce de ton Fils, que vienne sur cette eau la puissance de l'Esprit Saint, afin que tout homme qui sera baptisé, enseveli dans la mort avec le Christ, ressuscite avec le Christ pour la vie, car il est vivant pour les siècles des siècles. Tous : Amen
    b. La profession de foi→ Le prête s'adresse aux parents et aux parrains pour leur dire le sens et l'importance de leur démarche de foi. Prêtre : Maintenant, je m'adresse à vous, parents, parrains et marraines. Par le sacrement de baptême, les enfants que vous présentez vont recevoir l'amour de Dieu, une vie nouvelle : ils vont naître de l'eau et de l'Esprit Saint.

    Cette vie de Dieu rencontrera bien des obstacles. Pour lutter contre le péché, pour grandir dans la foi, ils auront besoin de vous.

    Si donc vous êtes conduits par la foi et si vous prenez la responsabilité de les aider, je vous invite aujourd'hui, en vous rappelant votre baptême, à renoncer au péché et à proclamer la foi en Jésus Christ , la foi de l'Église, dans laquelle tout enfant est baptisé.
     → Après quoi il les interroge (deux formules, au choix) : Formule 1: Prêtre : Renoncez-vous à Satan ? Parents et parrains : Je renonce. Prêtre : Renoncez-vous à toutes ses œuvres ? Parents et parrains : Je renonce. Prêtre : Renoncez-vous à toutes ses séductions ? Parents et parrains : Je renonce. Formule 2: Prêtre : Croyez-vous en Dieu le père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre ? Parents et parrains : Je crois. Prêtre : Croyez-vous en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la passion, a été enseveli, est ressuscité d'entre les morts, et qui est assis à la droite du père. Parents et parrains : Je crois. Prêtre : Croyez-vous en l'Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair, et à la vie éternelle ? Parents et parrains : Je crois. → Le prêtre et l'assemblée se joignent à cette profession de foi. Prêtre : Telle est notre foi. Telle est la foi de l' Église que nous sommes fiers de proclamer dans le Christ Jésus notre Seigneur. Tous : Amen.  
    c. Le baptêmePrêtre : Voulez-vous que N... soit baptisé(e) dans cette foi de l'Église que tous ensemble nous venons d'exprimer ? Parents et parrains : Oui, nous le voulons. → Trois fois, le prêtre immerge l'enfant dans l'eau ou verse de l'eau sur lui, en disant : Prêtre : N..., je te baptise au nom  du Père
    et du Fils,
    et du Saint-Esprit.
    d. L'onction avec le saint-chrêmePrêtre : N... et N..., vous êtes maintenant baptisés : le dieu tout-puissant, Père de Jésus, le Christ, notre seigneur, vous a libéré du péché et vous a fait renaître de l'eau et de l'Esprit Saint. Désormais, vous faites partie de son peuple, vous êtes membres du Corps du Christ, vous participez à sa dignité de prêtre, de prophète et de roi.
    Dieu vous marque de l'huile du salut, afin que vous demeuriez dans le Christ pour la vie éternelle.
     Tous : Amen. 
    e. Le vêtement blancPrêtre : N... et N..., vous êtes une création nouvelle dans le Christ : vous avez revêtu le Christ ; ce vêtement blanc en est le signe. Que vos parents et amis vous aident par leur parole et leur exemple, à garder intacte la dignité des fils de dieu, pour la vie éternelle. Tous : Amen. f. Le cierge allumé→ Le prêtre présente le cierge pascal. Prêtre : Recevez la lumière du Christ.
    C'est à vous parents, parrains et marraines, que cette lumière est confiée. Veillez à l'entretenir : que ces enfants, illuminés par le Christ, avancent dans la vie en enfants de lumière et demeurent fidèles à la foi de leur baptême. Ainsi, quand le Seigneur viendra, ils pourront aller à sa rencontre dans son Royaume, avec tous les saints du ciel.
     Chant (CD à choisir par la famille)  

     

     

     

  • 4. A L'AUTEL

    a. La prière du SeigneurPrêtre : Frères, par le baptême ces enfants sont nés à la vie nouvelle. Ils sont appelés fils de Dieu et ils le sont vraiment, dans le Christ Jésus. Un jour, par la Confirmation, ils recevront en plénitude l'Esprit Saint. Un jour, ils approcheront de la table du Seigneur pour prendre part au repas de l'Eucharistie ; ils donneront eux-mêmes à Dieu le nom du Père au milieu de leurs frères chrétiens. Aujourd'hui, en leur nom, dans l'Esprit reçu à notre baptême, disons ensemble la prière des enfants de Dieu, que le Seigneur nous a enseignée : Toute l'assemblée dit ou chante :
    Note Père qui es aux cieux ;
    que ton nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite
    sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd'hui
    notre pain de ce jour.
    Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi
    à ceux qui nous ont offensés.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
    mais délivre-nous du Mal.

    Car c'est à toi qu'appartiennent
    le règne, la puissance et la gloire
    pour les siècles des siècles.
     
    b. Signature du registre c. Bénédiction finalePrêtre : Nous vous confions tous à la grâce et à la bonté de Dieu le Père tout-puissant, de son Fils unique et de l'Esprit Saint. Qu'il  veille sur votre vie, que vous parveniez au bonheur promis, en marchant à la lumière de la foi, et que nous y parvenions avec vous.
    Et que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint-Esprit.
     Tous : Amen. OU Prêtre : Dieu est celui qui donne la vie et qui inspire l'amour. C'est lui qui met au cœur des mères une tendresse particulière pour ceux à qui elles donnent le jour.
    Qu'il bénisse les mamans de ces nouveaux baptisés ; qu'elles aient la joie de voir leurs enfants répondre à leur amour et progresser dans le bien.
     Tous : Amen. Prêtre : Allez dans la paix du Christ. Tous : Nous rendons grâce à Dieu.  Chant  (CD à choisir par la famille)  

     

     

     

 

Unité Pastorale Nassogne

Entre Wamme et Lhomme

-------------------------

Ambly - Bande - Charneux - Chavanne - Forrières - Grune - Lesterny - Masbourg  - Nassogne

 

Unité Pastorale Nassogne

Entre Wamme et Lhomme

--------------------------

Ambly - Bande - Charneux - Chavanne - Forrières - Grune - Lesterny - Masbourg  - Nassogne